Paperblog http://www.wikio.fr

mercredi 10 février 2010

Ilham Moussaïd , la polémique à deux balles...


Le NPA a eu le malheur de présenter une candidate voilée sur ses listes.
Haro sur la candidate, haro sur Besancenot, haro sur ces sales rouges qui cherchent à créer l'anarchie, et ouvrir les frontières pour baiser les pieds des talibans !!!
Du n'importe quoi...
Cette demoiselle porte un hijab, un simple foulard, pas une burka, pas une grille d'égout devant les yeux ni des gants noirs tel Belphégor !
Un simple foulard qu'elle a le droit de porter sur la place publique car elle fait de la politique, elle n'est plus à l'école, que je sache.
Jusqu'à nouvel ordre, qu'on se penche sur la loi de 2004.
Il est où, le problème ?
Elle défend les valeurs de la laïcité et est loin d'avoir une tête de terroriste qui cache des grenades dans son sous-tif.
Le pire, ce n'est pas que la droite délétère qui nous gouverne s'offusque (elle, elle préfère les arabes genre Dati la croqueuse de diamants ou genre Amara définitivement muselée et bouffant sa gamelle), non, ce qui est bien pire et grotesque, c'est cette gauche bien-pensante et institutionnalisée qui ouvre sa gueule et crie au scandale et à la provocation.
Cette "gauche" est très mal placée pour critiquer le choix du NPA, qui je veux bien le reconnaitre, se fait peut-être un buzz à bon compte avec ce choix stratégique, mais a peut-être aussi un peu choisi sa candidate pour son engagement et son parcours.
Foutu pays ou les "gochisses" ont encore un mal fou à comprendre qu'un musulman peut se faire en lui un équilibre subtil entre ses valeurs de gauche et sa foi.
Encore une fois, on fait tout un foin pour un foulard sans chercher à écouter le message politique de cette personne, ce qu'elle a à dire.
On a déjà des débats interminables sur des burkas qui certes sont dérangeantes, on pourrait peut être se calmer un peu, là...
On gueule comme des putois sur la tenue vestimentaire (dans ce cas, qu'on interdise aussi des candidats qui affichent des croix presque aussi voyantes qu'un crucifix dans une église) d'une candidate elle même assez stupéfaite de tout ce cirque, sans écouter ce qu'elle propose.
C'est sûr que pendant ce temps, on oublie qu'on crève la dalle et qu'on se fait harceler par les assedic et les services sociaux quand on a le malheur de perdre son emploi et son toit.
A force de faire des histoires homériques sur des bouts de tissu (et pour mmes les féministes qui risquent de me sauter dessus toute griffes dehors, je parle de bout de tissu dans le cas d'un foulard qui laisse voir les oreilles et le visage, pas d'une cage de tissu, légère nuance), ce pays stagne dans son marécage, n'évolue pas, régresse au contraire, et passe le plus clair de son temps à débattre sur des conneries, le voile, la grippe A, l'identité nationale, et non sur les sujets les plus graves, le logement, l'emploi, les suicides d'enfants, la violence, le désespoir et la morosité.
Le débat, oui, la polémique, non.

6 commentaires:

rachid a dit…

Un vrai guerrier du clavier
Un véritable poète !

corto74 a dit…

oh ben merde alors, pour une fois nous sommes d'accord quasiment ! étonnant, non?
biz

Stef a dit…

Oui, ce débat m'a étonné aussi. Tout de suite je me suis dit "ce n'est qu'un simple tchador, un simple voile qui cache les cheveux", et de suite on m'a rétorqué qu'un élu ne pouvait au nom de la laïcité se vêtir ainsi... Je trouve l'argument très léger...Et j'y vois plus un signe d'intolérance.

le-gout-des-autres a dit…

Le problème, à mon sens, n'est pas que la candidate du NPA soit musulmane, mais qu'elle semble du coup un assez bon étendard de "l'opium du peuple" que le camarade facteur est censé pourfendre avec la dernière énergie...

Chompitiarve a dit…

Salut
Je découvre ce blog.
Ça démarre bien .. :-)

D'accord et sur la même longueur d'onde:
A la suite d'un mien billet, là :
http://aldebaran.eu.org/index.php?2010/02/08/421-un-dimanche-a-la-campagne
Spécialement les comm 22 et 30 ainsi,
en cours de route, qu'une contrib d'Emcee qui dans une optique semblable.
Ce buzz tourne vraiment à l'hystérie, c'est dingue, ça ...

poison-social a dit…

@ Rachid
Merci, mon frère.
Tu vas finir par me gêner.
Non, je plaisante, tes encouragements me donnent envie de me battre (c'est toujours contre soi-même, que l'on doit se battre).
Un guerrier poète, c'est ce que j'ai envie d'être et de toujours rester.
@Corto74
T'inquiète, j'aime quand les gens ne sont pas souvent d'accord avec moi, mais qu'ils me lisent quand même, c'est encore plus gratifiant qu'avec ceux qui le sont souvent.
On est peut être d'accord plus souvent que tu ne le crois, d'ailleurs...
à chacun de nous de lire entre les lignes, surtout les siennes propres.
Par exemple ici, c'est un sujet que je n'aborde quasi jamais, car il est délicat et complexe, voire même ennuyeux; sauf que cette fois ci, ça me saoule, tout ce barouf...
@ Stef
Oh que oui, qu'il est léger.
Pour ça que j'affirme que l'on part en vrille, par chez nous en ce moment.
@ le-gout-des-autres
Je pense qu'elle ne peut être que l'étendard des fantasmes que chacun y mettra...
Depuis que le monde est monde, il est rempli de malentendus stupides.
Parle t'elle de sa religion ? il ne me semble pas, elle parle de militantisme.
Vous voyez, moi aussi je dis "semble", comme vous, comme quoi c'est un terrain glissant, quand il nous "semble", les apparences peuvent être trompeuses.
Quant à ceux qui sont sûrs, c'est encore pire que ceux à qui il semble... à trop vouloir manier la laïcité comme une arme de précision, on peut finir par la desservir, et crier haro sur le baudet qui parle de laïcité, mais à qui on ne donne pas le droit de la défendre pour un foulard qui n'est même pas revendiqué haut et fort, non, juste porté.
Il ne me semble pas qu'on voyait ce genre d'hystérie il y a quelques décennies.
Ce pays va mal, ce monde va mal, l'intolérance y fait rage, il faudrait que ça cesse.
@ Chompitiarve
Tout ne vous plairait peut-être pas, dans ce blog, à vous de découvrir...
En tout cas, bienvenue !
Je viens d'aller faire un tour sur votre site, et j'ai retenu cela dans les commentaires, qui me plait bien, et résumé assez justement tout ce cirque :
"Le fichu de la dame, elle seule en connaît le vrai sens, et peut si elle le juge nécessaire, l'affirmer ou l'infirmer.
Un tel truc était banal chez nous il y quelques décennies, comme l'a rappelé Jardin."