Paperblog http://www.wikio.fr

lundi 23 février 2009

CA, C'EST MON RACHID TOUT CRACHE...

Vu dans les commentaires sur le blog de Lamauragne .


"Meuuuhhhhh...L’année dernière au salon de l’agriculture, le meuglement des vaches avait été recouvert par des cris d’oiseaux dont le désormais célèbre “Casse-toi pauvre con !” qui résumera peut-être un jour le règne de Nicolas Sarkozy. Heureusement samedi, le salon avait retrouvé son ambiance champêtre et ses figures imposées. Car en France, pays du labourage, du pâturage et de l’élevage, il est de bon ton pour un politique de regarder la France rurale au fond des yeux à défaut de pouvoir regarder la France syndicale ou tropicale. Et même un estomac aussi citadin et chagrin que celui de notre président, qui déteste le vin et adore le chocolat, est censé se mettre au diapason du jaja et de la cochonnaille. Surtout quand les sondages vous créditent de seulement 37% de satisfaction. Jadis, pour moins que ça, André Santini ironisait à propos de Raffarin. “S’il continue à baisser, disait-il, il va finir par trouver du pétrole.” Depuis André Santini rame comme sous-secrétaire chez François Fillon. Ne me demandez pas ce qu’il fait, je n’en sais fichtre rien, lui non plus d’ailleurs ! Peut-être cherche-t-il du pétrole ? Pour revenir à nos moutons, c’est-à-dire au salon de l’agriculture, Nicolas Sarkozy a bien essayé samedi de caresser un agneau, mais personne n’y croyait. Un loup qui caresse un agneau ! Et puis à ce petit jeu, qui peut lutter contre Jacques Chirac ? Dans l’art de toucher “le cul des vaches” et d’engloutir les produits du terroir, l’ex-président, qui doit avoir comme les ruminants plusieurs compartiments dans l’estomac, ne craint pas grand monde. Il faut dire qu’il ne plaint pas son temps. Quand Nicolas Sarkozy n’est resté que deux heures, Jacques Chirac a doublé la mise. Couronnement de sa carrière d’homme politique, il a même été décoré du Club des amis du cochon. Ce qui me fait dire que si les veaux, vaches, cochons, couvées votaient, Jacques Chirac serait encore à l’heure qu’il est président de la République.
Commentaire n° 2 posté par rachid aujourd'hui à 06h37 "

"Ce n'est plus un commentaire, M. Rachid, c'est une dissertation.Le seul problème est que vous êtes hors sujet et jaloux peut-être !Il vaut mieux carresser les vaches, les cochons et les agneaux que de les égorger das sa salle de bain. Avez-vous quelqu'un au PS à nous proposer aux prochaines élections ?S'il s'agit de Ségolène, attachez-la pour éviter tous ses voyages couteux et inutiles.
Commentaire n° 3 posté par PEINARD aujourd'hui à 09h31 "

"@Monsieur PEINARD Avec tous le respect que je vous dois, je ne suis pas socialiste. JE SUIS FRANCAIS AVANT TOUT.En guise de réponse humoristique, c'est avec plaisir que je partage avec vous ce "Merlot": http://www.youtube.com/watch?v=i3AVLuV0l4Y " Le jour où l'on fera danser les couillons certains ne seront pas à l'orchestre" M.PAGNOL.
Commentaire n° 6 posté par rachid aujourd'hui à 15h00"

2 commentaires:

rachid a dit…

Shalom aleykhum,

Tout comme toi mon frère, j'utilise les mots comme un arme.
Robert Nesta Marley l'a chanté;
"les mots sont une arme".

Et je suis sûr que tu es un excellent "sniper". En attendant de ramener " peinard " à la raison... CADEAU pour toi et tous ceux qui te chérissent :

La Danseuse

Par un jour, la cour du prince convia une danseuse
Accompagnée de ses musiciens.

Elle fut présentée à la cour,
Puis elle dansa devant le prince
Aux sons du luth, de la flûte et de la cithare.

Elle dansa la danse des étoiles et celle de l’univers ;
Puis elle dansa la danse des fleurs virevoltant dans le vent.
Et le prince d’être subjugué.

Il la pria de s’approcher.
Elle se dirigea alors vers le trône
Et s’inclina devant lui.
Et le prince de demander :

« Belle femme, fille de la Grâce et de la joie, d’où vient ton art ?
Comment peux-tu maîtriser la terre et l’air dans tes pas,
L’eau et le feu dans ta cadence ? »

La danseuse s’inclina de nouveau devant le prince et dit :

« Votre Altesse, je ne saurais vous répondre,
mais je sais que :

L’âme du philosophe veille dans sa tête.
L’âme du poète vole dans son cœur.
L’âme du chanteur vibre dans sa gorge.
Mais l’âme de la danseuse vit dans son corps tout entier. »

Khalil Gibran

POISON-SOCIAL a dit…

Shalom Aleykhum
Merci pour cette oeuvre de Khalil Gibran que je ne conaissais pas.
Pour ramener Peinard à la Raison (donc à la Maison...), rien ne vaut... un bon Merlot ! (l'arme fatale)